dimanche 24 février 2008

Les quartiers de Tokyo - Akasaka

Pour pacifier une noblesse violence, Louis XIV avait créé Versailles, et y avait rassemblé les plus grands artistes du temps. Les grands du royaume y étaient attirés par les dernières modes et créations, et enivrés par les fêtes, oubliaient de se révolter. A la même époque, les shoguns de la dynastie Tokugawa choisirient une méthode plus radicale, en obligeant les grands du pays à résider un an sur deux à la capitale, et à y laisser leur famille en otage le reste du temps. Les collines du sud de la ville, appelées ‘Yamanote’ (山の手) étaient ainsi recouvertes de grandes propriétés.

Nous allons aujourd’hui parcourir un de ces anciens quartiers nobles, Akasaka (赤坂), la pente rouge. La promenade commence à la sortie de la gare de Yotsuya, desservie par les lignes Chuo (中央線) et Marunouchi (丸の内線) en fin de matinée. Celle-ci fait face au palais d’Akasaka (赤坂迎賓館), grand édifice de style néo-baroque allemand construit au début du XXè siècle et entouré d’un superbe parc de 12 hectares. Le palais était autrefois celui du prince héritier, et sert depuis 1974 à la réception des chefs d’états étrangers. Il est donc fermé au public la plupart du temps. En longeant le jardin par la gauche, puis en suivant l’autoroute suspendue en bordure d’une ancienne douve transformée en étang, nous arrivons au carrefour d’Akasaka Mitsuke (赤坂見付).

Juste au nord du carrefour d’Akasaka Mitsuke se trouvent deux des plus célèbres hôtels de Tokyo, l’Akasaka Prince Hotel et le New Otani. Le célèbre bâtiment triangulaire du New Otani, un des premiers hôtels modernes de Tokyo, a reçu James Bond et surtout Blake et Mortimer. L’hôtel mérite de toute façon une visite pour son jardin en libre accès, conservé depuis l’époque où l’endroit une villa aristocratique. Si un costume n’est pas de rigueur, l’on évitera de se rendre débraillé dans cet établissement de bonne tenue. Le restaurant panoramique dans la nouvelle tour offre aussi des buffets à volonté remarquables, avec une belle vue sur Tokyo et sur ses jardins. Le prix est très raisonnable au déjeuner. Les japonais appellent « Viking » (バイキング) ces formules de repas à volonté. L’idée a été introduite par l’hôtel Impérial dans les années 50, suite à une visite du manager de l’époque au Danemark, où les buffets à volonté de poisson fumé étaient courants. Le nom danois de la formule, imprononçable, fut vite abandonnée, et remplacée par le nom de « Viking ». Une alternative au buffet du « top of the tower » est le café « Aux Bacchanales » situé près de l’entrée de l’hôtel New Otani, réplique fidèle d’une brasserie parisienne.

Le quartier animé d’Akasaka se visite la nuit tombée, je vous propose donc une promenade dans les quartiers voisins pour l’après-midi. Au carrefour d’Akasaka Mitsuke, nous prendrons à gauche en sortant du New Otani et suivront l’autoroute. Quelques minutes de marche nous amènent au cœur de Nagata-cho, le siège du gouvernement japonais. Celui-ci comprend peu de bâtiments historiques, mais la cour suprême japonaise, située au carrefour de « miyakezaka » (三宅坂) mérite le détour pour son aspect oppressant. Le bâtiment a été construit en 1974 par l’architecte Shinichi Okada. Puis, nous prendrons à gauche et suivrons la route qui borde le palais impérial jusqu’à Hanzomon (半蔵門), une des portes. L’ambassade britannique, sans doute le bâtiment le mieux placé de la ville se trouve face aux douves du palais. Son adresse est Numéro 1, Ichiban-Cho (ville no 1), Chiyoda-Ku, Tokyo. L’ambassade date des années 20, le bâtiment original fut détruit lors du tremblement de terre de 1923. Il est possible de prolonger la promenade en prenant la route très agréable qui franchit les douves du palais impérial sur la droite au carrefour de Chidorigafuchi (千鳥ヶ淵). Il est possible ensuite de rejoindre la station « Kudanshita » (九段下), et de prendre la ligne Hanzomon (半蔵門線) qui ramènera en deux stations au carrefour d’Akasaka Mitsuke (s’arrêter à la station de Nagatacho (永田町)).


De retour au carrefour d’Akasaka Mitsuke, une large avenue ‘Sotobori Dori’ mène à Toranomon. Nous prendrons la gauche de l’avenue et après quelques minutes, nous croiserons la ‘Prudential Tower’, construite en 2001 sur le site de l’hôtel new Japan, qui disparut dans un incendie en février 1982, en faisant 32 victimes. Le site eut la réputation d’être hanté, et resta une carcasse vide jusqu’en 1995, malgré le prix de l’immobilier dans les environs. Quelques minutes après les Prudential Towers, on rejoint les escaliers menant au temple de ‘Hie Jinja’ (日枝神社), qui mérite une courte visite.

Il est maintenant temps de faire connaissance avec le vrai Akasaka. Le quartier était un des plus animés de la ville dans l’après guerre. Ses bars et établissements équivoques étaient fréquentés par les hommes politiques, et furent le cadre des plus gros scandales de l’époque, dont la célèbre affaire Lockheed : l’avionneur américain a offert de larges pots de vins aux hommes politiques japonais pour faire acheter ses avions, en employant comme intermédiaire une figure du milieu. Les clubs comme le Copacana, le « New Latin Quarter » font partie de la légende sulfureuse de Tokyo. Il reste peu de témoins directs de ce passé, à part peut-être le Love Hotel ‘Chanté’, un simili château européen, où une des plus célèbres call girl de l’époque fut assassinée. Il est situé à proximité immédiate de la station de métro d’Akasaka (赤坂駅). Depuis le temple de ‘Hie-jinja’, nous traverserons le carrefour de Sannoshita (山王下) et prendre la rue ‘Akasaka dori’ (赤坂通り). L’hôtel se trouve à une centaine de mètres à gauche au deuxième feu, à proximité de l’immeuble de TBS, une des grandes télévisions privées japonaises. L’on reviendra ensuite sur ses pas jusqu’à la toute nouvelle Akasaka biz tower, et prendra la rue ‘hitotsugi doori’ (一ツ木) située en bordure du quartier animé. Les petites rues en pente sur la gauche après la tour « Biz Tower » sont très calmes pour le centre de Tokyo et l’on passera peut-être devant un salon de thé, où les geishas reçoivent leurs fortunés invités.

Nous reviendrons ensuite vers la ‘hitotsugi dori’ et nous découvrirons, de nuit cette fois, le quartier animé d’Akasaka, situé entre les rues de ‘Sotobori dori’ et de ‘hitotsugi dori’. Les restaurants coréens de yakiniku y sont nombreux, ainsi que les pachinkos. L’endroit comporte également des lieux plus accessibles, tels que restaurants étrangers ou de sushis à prix raisonnables, ainsi que la plupart des chaînes d’Izakaya. Votre visite se terminera donc en soirée dans une des nombreuses adresses des environs. Après le repas, un verre au bar de l’Akasaka Prince Hotel conclura la soirée.


Vous pouvez continuer votre lecture par la ville basse de Tokyo.

Hotel New Otani : 4-1 Kioi-Cho, Chiyoda-Ku, Tokyo T102-8578, Tel: 03-3265-1111, Buffet « Top of the Tower », Y5040 (30 Euros) par personne au déjeuner, Y7875 (50 Euros) au dîner, réservations au 03-3238-0023. http://www.newotani.co.jp/en/tokyo/

Grand Prince Hotel Akasaka : 1-2 Kioi-Cho, Chiyoda-Ku, Tokyo T102-8585 Tel: 03-3234-1111. Bar “Top of Akasaka”, ouvert de 17h à 1h du matin. http://www.princejapan.com/GrandPrinceHotelAkasaka/

Tokyo Underworld: The Fast times and Hard Life of an American Gangster in Japan, ISBN 978-0375724893: un récit agréable de l’histoire du milieu de Tokyo dans l’après-guerre, d’après les mémoires de l’un des principaux acteurs de l’époque.

Il est recommandé d’utiliser les sites Yahoo Gourmet http://gourmet.yahoo.co.jp/ ou Gunavi http://www.gnavi.co.jp/ pour chercher un restaurant ou un bar (sites en japonais). Les restaurants changent souvent à Tokyo et une adresse est très vite périmée. Ci-dessous se trouvent toutefois deux adresses prévisibles:

Umai Sushi-Kan (うまい鮨勘): en face de la station de métro d’Akasaka sur la rue Akasaka Dori. Akasaka 3-13-1, Minato Ku Tokyo T107-0052 東京都港区赤坂3丁目13-1: Tel 03-3560-6711. Assortiments de sushis de Y1500 (9 Euros) à Y3000 (18 Euros) par personne environ, ouvert de 11h à 3h du matin en semaine, de 11h à 23h le week-end : http://www.sushikan.co.jp/

Kyushu Jangara (九州じゃんがら): entre les Prudential Towers et le temple « Hié Jinja » sur la « sotobori dori ». NagataCho 2-12-8 Chiyoda-Ku Tokyo 〒100-0014 東京都千代田区永田町2-12-8. ouverture à 10h45. Fermeture à 1h du matin le dimanche, 3h30 du matin le vendredi et 2h du matin les autres jours. Pâtes « Ramen » à la soupe de porc de Y600 (3.5 Euros) à Y1000 (6 Euros) par personne. http://www.kyusyujangara.co.jp/shops/akasaka.htm

3 commentaires:

Anonyme a dit…

encore un post fort intéressant, on en redemande ! c'est agréable de lire un message aussi précis et argumenté

par exemple je savais que les "otages" étaient une pratique courante, mais je ne savais pas d'Ieyasu et ses descendants avaient inauguré cette obligation d'une année sur deux ...

merci

Alain
www.alaindavreux.com

Uchimizu a dit…

Bonjour,

merci pour votre commentaire sympathique. Les shoguns Tokugawa ont trouvé ce moyen fort pratique de résidence alternée pour forcer l'obéissance des seigneurs locaux. Ces grandes villas aristocratiques sont pour beaucoup dans le caractère du Tokyo actuel, en particulier son centre calme et vert.

Isabelle N a dit…

J'ai habité pendant un an à Akasaka (juste derrière Sotobori Dôri, tout près de la station Tameike-Sanno), et je passais devant tous ces bâtiments sans en connaitre l'histoire !Ce love holtel en forme de château m'intriguait bien souvent, mais je n'imaginais pas qu'il eut été le cadre funeste d'un crime ...
Quant à la Prudential Tower, là non plus, je n'en connaissais pas la triste histoire... Heureusement que Hie Jinja est là pour calmer les esprits !
En tout cas, merci pour tous ces détails, cette promenade m'a rendue bien nostalgique...
Je retourne bientôt à Tokyo et j'aurai sans doute l'occasion de découvrir un nouveau quartier dans cette ville que j'aime tant !
Mais les contrastes qu'offrent Akasaka m'ont beaucoup plu
!